SESRIC

Rapport 2017 sur le marché du travail de l'OCI
Date : 30 Décembre 2017

Le SESRIC a lancé le rapport 2017 sur le marché du travail de l'OCI au cours de la 4ème Conférence islamique des ministres du Travail, qui s'est tenue à Djeddah, en Arabie saoudite, les 21 et 22 février 2018. Les principaux points saillants du rapport ont été présentés par S.E. L’Ambassadeur Musa Kulaklıkaya, directeur général du SESRIC, au cours de la Conférence.

Ce rapport analyse l'état actuel du marché du travail dans les pays de l'OCI et traite de certains aspects importants des politiques et des développements du marché du travail. L'édition 2017 du Rapport sur le marché du travail de l'OCI accorde une attention particulière au problème de l'inactivité sur le marché du travail et des politiques visant à promouvoir l'activité économique pour les groupes cibles particuliers. Il s'agit notamment du problème de l'inactivité sur le marché du travail, les politiques du marché du travail pour réduire le chômage, l'emploi des personnes handicapées et la réinsertion économique des ex-délinquants et des personnes déplacées.

Selon le rapport, le taux de chômage total dans les pays de l’OCI est estimé à 7,4 % en 2016. Il est aussi constaté que le taux d'activité de la main-d’œuvre, le ratio emploi-population, la part de l'emploi dans le secteur des services et la part de la main-d’œuvre possédant un niveau d’enseignement supérieur sont inférieurs, mais le taux de chômage chez les femmes, la part de l'emploi précaire, la part de l'emploi dans l'agriculture, le taux d'inactivité, et la part de la main-d’œuvre bénéficiant d’une éducation de base sont plus élevés dans les pays de l’OCI par rapport aux pays en développement non-OCI et avancés.

En outre, le rapport montre que si l’on compare avec d'autres groupes de pays, l'inactivité sur le marché du travail reste obstinément élevée dans le groupe des pays de l'OCI. Afin de faciliter la transition des personnes inactives vers le marché du travail, les décideurs doivent reconnaître et comprendre la nature diversifiée, complexe et profondément ancrée de l'inactivité économique et par conséquent concevoir les interventions nécessaires. Ces dernières comprennent généralement les services et les programmes de l'emploi qui visent à renforcer les capacités des demandeurs d'emploi ainsi que des mesures visant à élargir l'ensemble de possibilités d'emploi dont les demandeurs d'emploi peuvent en profiter. Étant donné que ces interventions sont longues et coûteuses, il est essentiel de procéder régulièrement à des évaluations d'impact et de partager les expériences tant au plan national qu'au plan international.

Tout en abordant les principaux enjeux et défis de la participation économique, les décideurs devraient également accorder une attention particulière aux problèmes spécifiques liés à des groupes cibles particuliers. Les pays membres de l'OCI accueillent des millions de personnes handicapées qui ont grandement besoin de l'éducation, de la formation et du développement des compétences pour être en mesure de participer au marché du travail. L'intégration économique et sociale des ex-détenus et des personnes déplacées est également un autre défi dans de nombreux pays de l'OCI, tel que débattu dans le rapport.

Au cours de la 4ème Conférence islamique des ministres du Travail, le SESRIC a également présenté sa "proposition de Stratégie sur le marché du travail de l'OCI," qui est ensuite adoptée par la conférence après de nouvelles délibérations.

Version électronique